Antoine de Saint-Exupéry

Biographie d'un homme aux multiples facettes...
séparateur petit prince rose

Antoine de Saint-Exupéry est paradoxalement une personne mal connue en dehors du Petit Prince, qu’il s’agisse de son œuvre littéraire, de sa place parmi les pionniers de l’aviation, ou de son engagement humaniste et philosophique. Pilote et écrivain, Saint-Exupéry est toujours l’un et l’autre, bien que certains aient pu à lui reprocher de n’être pleinement ni l’un, ni l’autre. Sa personnalité présente pourtant de nombreuses autres facettes : journaliste, explorateur, inventeur, économiste… toutes tournées vers le même idéal humaniste.

 

L’enfance

Antoine de Saint-Exupéry voit le jour à Lyon, le 29 juin 1900 dans une famille issue de la noblesse française. Il est le troisième d’une famille de cinq enfants dont le père meurt prématurément d’une attaque cérébrale, alors qu’il n’a que quatre ans.

antoine de saint exupéry enfant famille biographie

La fratrie Saint-Exupéry : Marie-Madeleine, Gabrielle, François, Antoine et Simone. Crédits : Frédéric Boissonnas / Succession Saint Exupéry–d’Agay

Antoine est un enfant distrait et turbulent. A neuf ans il déménage au Mans. Elève chez les jésuites, il est doué mais inconstant, préférant la poésie à l’ingratitude du travail scolaire. Élève médiocre, il est décrit comme indiscipliné et rêveur. Il est attiré par l’ailleurs, le lointain, l’aventure, cherchant depuis l’enfance à échapper à son milieu aristocratique. Il obtiendra toutefois à treize ans le prix de narration de son collège pour l’une de ses rédactions.

Son enfance n’est cependant pas épargnée par les drames. En 1917, son frère François décède dans ses bras, à quatorze ans, des suites d’un rhumatisme articulaire. C’est pour Antoine un véritable choc qui signera la fin de l’enfance et d’une certaine insouciance.

 

La passion de l’aviation

Le rêve d’Antoine de Saint-Exupéry est de pouvoir un jour voler comme un oiseau ! Il est fasciné très tôt par les nouveaux héros de l’aviation. Il n’a pas dix ans lorsqu’il fabrique une machine volante de son invention, une « bicyclette à voile » qu’il confectionnera avec l’aide du menuisier du village.

Il effectue son baptême de l’air à douze ans en affirmant, à tort, bénéficier de l’accord de sa mère. Sa passion pour les avions ne le quittera plus.

Les bombardements de Zeppelins allemands sur Paris en 1918 impressionnent le jeune Saint-Exupéry, alors interne à pour préparer le concours de l’École Navale. Il est alors convaincu de l’efficacité de la guerre lorsque celle-ci est menée dans les airs.

Au moment de son service militaire, en 1921, Antoine choisit évidemment l’armée de l’air. Mais avant d’être admis pilote, il est dans un premier temps affecté au sol à l’entretien des appareils et de la piste.

Dès ses premières sorties, il fait preuve d’étourderies, de négligence des consignes et de refus de la discipline. Il égare ses lunettes, perd le contrôle de son appareil au décollage, lâche ses bombes (factices) au mauvais endroit, rate un objectif parce qu’il a oublié un crayon… gagnant ainsi une réputation de « briseur d’avions ».

Il découvre malgré tout la beauté des paysages vus du ciel et la solitude qui nourrissent son monde intérieur.

Il est embauché en 1926 par Latécoère, un industriel convaincu de l’intérêt de l’aviation pour le transport du courrier. Il met alors sa vie en péril pour transporter des lettres d’un continent à l’autre, honorant ainsi la noble mission consistant à entretenir des liens entre les personnes que les circonstances ont séparées.

antoine de saint exupéry crash avion Libye 1935

Crash de l’avion de Saint-Exupéry dans le désert de Libye en 1935. Crédits : Succession Saint Exupéry–d’Agay

Il se lance également dans des raids destinés à battre des records de vitesse qui sont marqués par des accidents en Égypte (1935) et au Guatemala (1938). En 1935 justement, après le crash de son avion, il erre quatre jours dans le désert de Libye sans eau ni vivres. Cette épreuve douloureuse nourrit l’imaginaire de l’écrivain. Lors de sa longue marche dans le désert, Saint-Exupéry rencontre quelques renards des sables avant d’être finalement sauvé par des bédouins. Cet épisode donne lieu au chapitre central de Terre des Hommes et constitue l’une des grandes sources d’inspiration du Petit Prince.

Accablé par le poids de la guerre et par l’échec de sa mission diplomatique aux Etats-Unis, Saint-Exupéry intègre les troupes alliées afin d’être véritablement utile à son pays, et arrive à Alger le 13 avril 1943, sept jours après la parution du Petit Prince. Il effectue alors des survols de reconnaissance pour renforcer la stratégie militaire contre l’invasion allemande. Son Lockheed P-38 Lightning est abattu en mer le 31 juillet 1944, laissant le petit prince orphelin.

 

Une carrière d’écrivain

Saint-Exupéry se consacre au journalisme en entreprenant de grands reportages en Indochine tout d’abord (1934, une mission pour Air France en tant qu’employé au Service de la Propagande. Indochine où réside en outre sa sœur Simone), à Moscou (1935) et en Espagne (1936), qui nourriront sa réflexion sur les valeurs humanistes.

Alors que ces homologues fréquentaient les milieux à la mode, notamment Saint Germain des Prés, Antoine de Saint-Exupéry écrit sept ouvrages (publiés entre 1926 à 1943) au rythme de ses escales et entre deux terrains d’aviation :

  • L’Aviateur (1926) : il s’agit du premier texte édité de Saint-Exupéry, fragment semble-t-il d’un ensemble plus vaste, et qui servira de matériau pour Courrier sud.
  • Courrier sud (1929) : à travers le personnage de Jacques Bernis, Saint-Exupéry raconte sa propre expérience et ses propres émotions de pilote.
  • Vol de nuit (1931) : cet ouvrage reçoit un accueil élogieux, obtient le prix Femina et consacre par la même occasion Antoine de Saint-Exupéry comme homme de lettres. Le personnage principal, Rivière, est inspiré par son chef Didier Daurat. Il donne vie à un chef qui sait pousser ses hommes au bout d’eux-mêmes pour la réalisation de leur mission. Ce roman véhicule les valeurs de devoirs et de responsabilité de la tâche à accomplir pouvant aller jusqu’au sacrifice.
  • Terre des hommes (1939) : ce livre obtient le Grand prix du roman de l’Académie française. C’est une suite de récits, de témoignages et de méditations accumulés lors des nombreux voyages de Saint-Exupéry. C’est aussi un hommage à l’amitié et à ses amis Mermoz et Guillaumet.
  • Pilote de guerre (1942) : récit de missions effectuées par Saint-Exupéry destiné à montrer aux américains que la France s’est courageusement défendue contre l’invasion allemande en 1940, malgré ce que laissait penser certaines voix et la rapide signature de l’armistice. Ce livre sera censuré une première fois par les pétainistes et la censure allemande en 1943 puis, en décembre 1943, le Général de Gaulle interdira sa publication en Algérie fortifiant ainsi le dédain de Saint-Exupéry envers ceux qu’il appelle les « super-patriotes » .
  • Le Petit Prince (1943) : voyant Saint-Exupéry dessiner régulièrement un curieux petit personnage, son éditeur américain lui propose d’écrire un conte de Noël pour enfants. Ce célèbre conte philosophique est publié en 1943 à New York puis en France en 1946, soit deux ans après la mort de son auteur. Suite à une panne dans le désert, un pilote d’avion fait la rencontre d’un petit garçon venu d’une autre planète pour trouver des amis sur Terre.
  • Lettre à un otage (1943) : livre symbolisant le français « otage » de l’occupation allemande.
antoine de saint-exupéry écrivain biographie

Antoine de Saint-Exupéry à son bureau. Crédits : Marianne Magazine

N’ayant pas suivi d’étude littéraires, Saint-Exupéry doute régulièrement de ses compétences d’écrivain et de sa légitimité. Il rature, griffonne et retravaille sans cesse sa phrase. Il dit de lui : « Quand j’écris, je suis persuadé que le livre est bon. Quand j’ai fini, je suis persuadé qu’il ne vaut rien.« 

D’autres ouvrages seront publiés après sa mort, tels que Citadelle (1948), Carnets (1953), Lettres à sa mère (1955), Lettres à l’inconnue (2008)…

 

Saint-Exupéry et les femmes

Il est impossible de parler d’Antoine de Saint-Exupéry sans évoquer les femmes qui ont joué un rôle majeur dans sa vie.

Sa mère tout d’abord, à qui il reste fidèle toute sa vie et ne cesse jamais d’écrire.

Louise de Vilmorin par la suite, qui fut le premier grand amour de Saint-Exupéry. Antoine éprouve des sentiments sincères pour celle qui surnomme « Loulou » . Pourtant tout semble opposer les Vilmorin, riche famille de grenetiers, aux Saint-Exupéry provinciaux et sans grande fortune. Madame de Vilmorin considère d’ailleurs Antoine comme un parti peu brillant. Malgré tout, Antoine et Louise se fiancent en 1923 et le mariage est programmé pour la fin de l’année. Ne s’imaginant pas future veuve, Louise demande à son futur mari de renoncer à sa passion : l’aviation. Il accepte, toutefois les fiançailles sont rompues après seulement quelques mois, plongeant Antoine dans une grande tristesse. Cette expérience amoureuse lui inspire le personnage de Geneviève dans Courrier Sud. Il continuera de lui écrire durant de nombreuses années et ne l’oubliera jamais.

Antoine de Saint-Exupéry rencontre Nelly de Vogüé en 1929 chez Louise de Vilmorin dont elle est une amie. Une liaison s’engage entre Antoine et Nelly, cette dernière offrant à Antoine une stabilité qui mène alors une vie décousue et aventureuse. Elle deviendra une amie intime et une confidente toujours présente, allant jusqu’à retrouver Saint-Ex à New York en 1938 ou le rejoindre à Alger en 1943.

Dans le même temps, Antoine de Saint-Exupéry rencontre Consuelo de Suncin, fin 1930, avec qui il se marie le 22 avril 1931. Leur liaison sera passionnelle et chaotique, truffée d’adultères de part et d’autre, ponctuée par les brouilles et les réconciliations. De leur rencontre à Buenos Aires jusqu’à l’été 1944, le couple entretient une correspondance témoignant de leur union aussi inaliénable qu’irréalisable.

Antoine de Saint-Exupéry Consuelo Suncin

Antoine de Saint-Exupéry et sa femme Consuelo Suncin. Crédits : Succession Saint Exupéry–d’Agay

Antoine de Saint-Exupéry rencontre Sylvia Hamilton, une jeune journaliste new yorkaise au début de l’année 1942. Antoine ne parle pas anglais, elle ne parle pas le français. Ils nouent toutefois une amitié amoureuse brève et intense. Il travaille à son livre Le Petit Prince et, pour l’illustrer, effectue des dessins en prenant pour modèle son chien, ses peluches ou Sylvia elle-même. D’après Sylvia, la célèbre phrase du renard « on ne voit bien qu’avec le cœur » , lui est adressée. Lorsqu’il la voit pour la dernière fois avant de quitter l’Amérique en avril 1943, Antoine lui laisse ce qu’il a de plus précieux au monde : son appareil photo et le manuscrit du Petit Prince (acquis plus tard par la Morgan Library de New York).

 

Antoine de Saint-Exupéry en vidéo

Pour conclure, nous vous offrons un moment d’histoire avec cette une rare vidéo d’Antoine de Saint-Exupéry enregistrée en mai 1942 lors d’une escapade en bateau sur un lac au Canada. Il s’agit, à ce jour, des toutes dernières images filmées de l’auteur du Petit Prince.

séparateur petit prince rose

0 commentaires

Pin It on Pinterest